5d1f93ffd4c55eb1351a13ee87ce88c59916c56b

Actualités – Agence Api Bretagne Pays de Loire : « Technoplast industries fait feu d’innovations et investit »

Le spécialiste des pièces thermoformées pour les engins de manutention, le secteur agricole et l’automobile (toits, portières, capots, éléments de carrosserie, tableaux de bord, pare-chocs, habillage intérieur…) tire les fruits de ses innovations techniques permanentes. La société (110 salariés), qui partage son activité entre Troyes (pièces de petite et moyenne dimension) et Précigné (grandes pièces), a conçu après 2 ans de R&D un nouveau matériau composite résistant aux hautes températures (jusqu’à 170°C) comme les environnements moteur. Le T-hot, c’est son nom, combine résistance aux températures extrêmes (de -20 °C à +170 °C), aux chocs et aux hydrocarbures. La marque a été déposée l’an dernier et le produit a reçu le prix de l’innovation au concours européen du thermoformage.

INNOVATIONS

La société a déjà développé le T-vision, un matériau transparent aussi résistant que le verre aux impacts et aux rayures. Il est utilisé pour les toits des engins de manutention. Technoplast a également mis au point le T-choc et le T-roc, le premier reprenant sa forme après un impact et le second résistant aux vibrations répétées, aux produits chimiques et aux UV. « Nos innovations attirent de nouveaux clients », assure Karine Mer, directrice générale de l’entreprise. Technoplast est également le seul thermoformeur à intégrer toute sa production de l’extrusion au montage des composants mécaniques. « Nous proposons des produits plug and play comme des capots moteurs avec les charnières, mais aussi des pièces avec des grilles, des vérins, des tubes…Un savoir-faire qui porte aussi notre développement car les donneurs d’ordre veulent limiter le nombre de leurs sous-traitants », indique la dirigeante.

CROISSANCE À DEUX CHIFFRES

La société qui a réalisé un chiffre d’affaire de 16,5 M€ en 2016 (+12%) s’attend à une nouvelle croissance, de l’ordre de 10% en 2017 avec 18 M€ de chiffre d’affaires consolidé entre ses deux entités juridiques : RTI à Rosières-Près-Troyes, son siège social, et PTI à Précigné. Elle vise 25 M€ dans les trois ans par croissance organique et par acquisitions. « Nous sommes dans le trio de tête des gros acteurs du thermoformage français. Pour s’y maintenir, il nous faut avoir du poids face à nos grands donneurs d’ordres », précise Karine Mer. Elle compte parmi ses clients Manitou, Haullotte, Gruau, Claas ou Agco (Fendt, Massey Fergusson…).

DIVERSIFICATION

Déjà référencé pour carrosser les voitures sans permis Microcar et Chatenet, Technoplast se diversifie vers les voitures électriques en plein développement notamment sur le marché des véhicules d’entretien des communes. Goupil-Gem est parmi ses premiers débouchés. La société souhaite aussi étendre ses marchés hors engins automobiles notamment dans le secteur du bâtiment pour proposer des panneaux ajourés pour l’habillage de façades « C’est un secteur où nous avons déjà travaillé », indique Karine Mer. Technoplast fabrique également des coques de sièges sur mesure pour les personnes handicapées et des pièces d’habillage pour les groupes de froid des véhicules utilitaires.

RECRUTEMENTS

Pour faire face à la demande, la société investit dans les moyens techniques et humains. L’an dernier elle a consacré 145 000 euros à l'acquisition d'un robot pour l’encollage et le flammage des pièces à Précigné. Depuis deux à trois ans, l’atelier sarthois (8 000 m2) fait l’objet d’investissements annuels récurrents de 250 000 euros en machines et outils de préhension pour les grandes pièces. Aux Rosières, où elle investit autant, la société devrait bientôt pousser les murs. Les recrutements sont à l’avenant. Trois embauches ont été réalisées en 2017 au bureau d’études de Précigné pour augmenter la réactivité en phase d’avant projet et un volant d’opérateurs intérimaires va être intégré. Des recrutements sont aussi programmés l’an prochain en marketing et commercial. La société, déjà certifiée iso 9001 et 14001, mène un projet RSE autour du bien-être au travail. « Nous voulons évoluer vers un mode collaboratif laissant plus d’autonomie et de responsabilités à nos collaborateurs ». Entrée il y a 15 ans dans l’entreprise comme contrôleur de gestion, Karine Mer a fait partie du pool de cadres dirigeants repreneurs de la société en 2006. Adossée à Bpifrance en minoritaire, elle partage le capital de Technoplast avec 5 associés. Son président, Alex Wiliam Dutoit, devrait lui transmettre les rênes à la faveur de son prochain départ en retraite.

Voir l'article original